Vers les lacs de Tanzanie

Cette semaine, c’est vers la Tanzanie que nous vous transportons le temps d’un article.

Nous l’avons vu, la Tanzanie est le paradis des safaris. Elle est le terrain d’un des plus beaux spectacles naturels au monde. Celui des grandes migrations que le pays partage avec le Kenya. Ce cadre de rêve ne cesse d’influencer artistes, réalisateurs et voyageurs passionnés à la fois.

Autre ambiance, autre magie ! Nous nous intéressons cette fois aux plus beaux lacs de Tanzanie. Ces derniers sont au cœur d’une de nos nouvelles idées issue de notre collection 2015 « Rencontres avec les tribus Tanzaniennes » pour aborder d’un œil nouveau ce beau pays.

Le lac Manyara, un incontournable

Un petit lac qui a une grande importance. C’est d’ailleurs l’un des principaux centres d’intérêt du parc du même nom. Le lac Manyara s’étend sur près de 50 kilomètres au pied de superbes falaises, forêts denses et autres paysages arides.

Que trouve-t-on ? Ce havre de paix abrite impalas, buffles, girafes, zèbres et autres animaux emblématiques de la savane africaine. Au milieu des acacias, séjournent les fameux « Big Five » ainsi qu’une diversité ornithologique qui font du parc l’un des incontournables du pays pour les amateurs de safaris photos. Comptez près de 350 espèces différentes. Ernest Hemingway le considérait comme le plus beau lac d’Afrique… Un avis partagé par les hippopotames qui prennent un plaisir à patauger dans les eaux boueuses du lac !

Quand le découvrir ? Durant la saison sèche, de juillet à octobre, les gros mammifères se rapprochent du point d’eau, à la recherche d’un peu de fraîcheur… Mais la saison des pluies se révèle être particulièrement intéressante également ! Les chutes d’eau apporteront un cachet supplémentaire non négligeable lors de votre aventure au cœur du bush tanzanien.

Le lac Natron, le plus épatant

Situé au nord de la Tanzanie, le Natron est un lac salé tirant son nom d’un des principaux minéraux présents dans ses eaux, un dérivé du bicarbonate de soude. Situé au pied du mont Gelai, le lac Natron s’étend sur près de 600 km² et peut atteindre 1 040 km² en période de pluies… Mais il n’est pas si profond qu’il n’y parait ! Ses eaux oscillent entre le bleu et le rose flamboyant, couleur due à des minéraux.

Comparé au lac Manyara, la population du lac Natron est plus exclusive : on observe une faune endémique plus typique mais surtout, une faune dont les organismes ont su s’acclimater à la très forte salinisation de l’eau. Les ovidés sont dominants ici : près de 3 millions de flamants roses viennent s’y abreuver pour un spectacle visuel des plus époustouflants !
Le long des rives du lac, vous trouverez de nombreux villages d’un peuple Kenyan-Tanzanien dont la réputation n’est plus à faire : les Masaï.

Le lac Eyasi, un oasis culturel

Pour conserver ce côté culturel, on ne trouve pas mieux que le lac Eyasi. Ici, nous ne trouvons pas de Masaï mais deux peuples de chasseurs / cueilleurs : les Datogas et les Hadzabe. Contrairement aux Masaï, ces tribus sont moins surexposées et continuent de vivre dans une simplicité étonnante.

Le lac Eyasi se trouve au sud de la zone protégée du Ngorongoro, mais au nord du pays et a la particularité… d’être salé également ! Bordé au nord par le Serengeti, il permet donc une excellente observation des animaux du parc, recherchant la fraicheur du point d’eau entre deux trois acacias en fleurs. Singes, hippopotames, flamants et autres oiseaux sont toutefois présents toute l’année !

Ces trois lacs proposent chacun un condensé de la faune tanzanienne dont la diversité fait partie des plus belles richesses de ce pays d’Afrique de l’est mais chacun propose sa vision, toute en finesse. Mélange subtil entre nature et culture, découvrir la Tanzanie à travers ses lacs reste plus symbolique qu’il n’y parait. « Rencontre avec les tribus Tanzaniennes » combine ainsi les incontournables de la Tanzanie et les lieux plus atypiques et plus intimes du pays.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore de vote)
Loading...

Laisser un commentaire

wpDiscuz